Comment mener une étude de marché pour votre idée de démarrage

Imaginez demander à 300 inconnus au hasard ce qu’ils pensent de votre idée de produit.

Pas vos amis, pas vos collègues, pas votre mère. C’est un véritable groupe de 300 personnes, qui sont toutes disposées à écouter votre idée de produit et à vous dire exactement ce qu’elles pensent.

C'est de l'or.

Autrement connu sous le nom de «sondage».

Oui, un sondage en ligne ennuyeux, qui fait rouler les yeux, qui attire trop d’entre eux.

Voir cela dans votre boîte de réception peut devenir ennuyeux, mais en tant qu’étude de marché, je ne peux pas exprimer de manière adéquate l’immense valeur d’une enquête bien menée. Je connais aussi trop d’entrepreneurs qui ne font que deviner. Ils prennent des décisions sans données sur leur marché.

Ça ne marche pas.

La première étape importante pour transformer votre idée de produit (ou de service) en un concept commercial viable et, ultimement, pour trouver des investisseurs, consiste en une étude de marché élémentaire. Ici, j’expliquerai comment concevoir une étude de marché préliminaire de base pour valider votre idée de produit - du même type que nous concevons pour nos clients chez Haven Insights.

CONTOUR

Une étude de marché de base devrait répondre aux trois questions suivantes. Ce sont la clé. Votre enquête devrait répondre à tous.

  1. Qui est mon marché cible?
  2. Est-ce que mon idée de produit est à la demande?
  3. Combien les gens sont-ils disposés à payer pour mon produit?

Ensuite, je vais vous expliquer comment vous pouvez répondre à ces questions avec votre enquête.

MARCHÉ CIBLE

Vous avez des idées sur votre marché cible. Millénaires, médecins, étudiants, afficionadoes d'applications, buveurs de bière artisanale, etc.

En fait, vous avez probablement défini votre marché très tôt. Peut-être même avant d'avoir défini votre produit. Et vous êtes probablement convaincu de savoir qui veut votre produit.

Mais au bout du compte, vous avez besoin de données. Les investisseurs ne vont pas se fier à une supposition, même éclairée. Vous ne devriez pas non plus.

Votre enquête devrait donc commencer par poser quelques questions démographiques. Sexe, âge, revenu du ménage, région. Celles-ci ne tiennent pas compte de votre idée de produit spécifique, mais elles brossent un tableau de l’audience de votre sondage afin que vous puissiez savoir comment différents types de personnes répondent aux questions ultérieures concernant votre produit.

Des questions comportementales devraient suivre. Celles-ci révèlent des faits sur le style de vie de votre public qui se rapportent à votre idée de produit.

Votre produit est-il une application? Posez des questions sur l'utilisation du téléphone. Est-ce un produit pour animaux de compagnie? Informez-vous sur les dépenses mensuelles consacrées aux animaux de compagnie. Est-ce un produit de café? Demandez combien de café ils boivent.

Choisissez quatre ou cinq questions pertinentes susceptibles, selon vous, d’affecter l’intérêt de votre produit pour votre produit. Soyez intelligent. Sois créatif.

Vous utiliserez ces questions démographiques et comportementales pour «couper» vos données lorsque votre enquête sera terminée sur le terrain.

DEMANDE

Mesurer la demande de votre idée de produit est un processus en deux étapes. Tout d'abord, renseignez-vous sur les produits concurrents ou similaires. Les gens utilisent-ils des produits concurrents? Qu'est-ce qu'ils n'aiment pas chez eux? Depuis combien de temps les utilisent-ils? Où ont-ils appris pour la première fois à leur sujet?

Ces questions sont importantes. Même si vous pouvez (et demanderez) à votre auditoire d’évaluer son intérêt pour votre produit, un sondage est limité: les personnes interrogées ne peuvent pas réellement expérimenter votre idée de produit. Cependant, ils ont utilisé des produits concurrents de première main et vous pouvez en apprendre beaucoup sur la demande de votre produit grâce à leur expérience avec des concurrents.

Ensuite, présentez votre concept de produit et demandez les premières impressions. C'est la partie la plus délicate et la plus souvent la plus ratée d'une étude de marché.

Cette présentation peut être une phrase, un paragraphe ou même une vidéo. Le plus descriptif, mieux c'est. Mais ne le faites pas trop longtemps. Personne ne devrait avoir à passer plus de 20 secondes à lire votre description ou plus de 45 secondes à regarder votre vidéo. Sinon, la qualité de la réponse en souffrira.

Passez beaucoup de temps à rédiger ces descriptions. Aller lourd sur les termes clés. La description doit être aussi précise que possible. N'oubliez pas qu'en évaluant la demande, les répondants notent leur intérêt pour le produit que vous décrivez. Donc, plus votre description correspond à l'expérience réelle du produit, mieux c'est.

Voici une bonne description d’un produit hypothétique:

Imaginez une application qui surveille la consommation d’énergie de votre maison, vous permettant ainsi d’économiser de l’argent et de préserver l’environnement. Branchez simplement un petit appareil sur votre mur, téléchargez l’application et regardez-la se mettre à jour en temps réel sur la consommation d’énergie de votre maison. Vous pouvez définir des notifications d'application quotidiennes, hebdomadaires ou mensuelles pour vous permettre de connaître la consommation d'énergie de votre maison. Vous pouvez également demander à l'application de vous avertir lorsque la consommation d'énergie est élevée de manière inattendue (vous avez peut-être laissé votre four allumé après le dîner).

Ceci est court et doux, et fait passer le point rapidement. Oui, il reste des détails, mais c’est bien. Le but ici est simplement de valider votre idée et non d’affiner les caractéristiques spécifiques de votre produit. Soyez juste concis et supposez que votre public pense que le produit fonctionnera comme prévu.

(Si vous voulez avoir du style, créez trois versions différentes de la description de votre produit. Divisez l'audience de votre enquête en trois groupes et affichez-en une description différente. Ensuite, voyez comment les réponses changent d'un groupe à l'autre.)

Après avoir présenté le produit, posez la question suivante:

En supposant que le prix soit raisonnable, dans quelle mesure envisageriez-vous d'acheter ce produit?

Les options de réponse incluent une échelle en cinq points - 1 (pas du tout probable) à 5 (extrêmement probable).

Tous ceux qui choisissent pas du tout probable devraient se poser une question plus ouverte, puis quitter le sondage. Cette question: pourquoi ne pas envisager d'acheter __?

Tout le monde continue à la prochaine section de l'enquête.

VOLONTÉ DE PAYER

Enfin, évaluez la volonté des répondants de payer pour votre produit. Utilisez un Van Westendorp - un ensemble de quatre questions spécifiques et ouvertes qui vous donneront une perspective globale sur ce que votre public est prêt à payer. Les questions sont:

1. A quel prix considérez-vous le produit trop cher?
2. A quel prix considérez-vous que le prix du produit est si bas que vous vous posez la question de la qualité?
3. À quel prix considérez-vous que le produit commence à coûter cher, mais envisagez-vous toujours de l’acheter?
4. À quel prix considéreriez-vous le produit comme une bonne affaire - un bon achat pour votre argent?

C'est tout!

Il existe une exception majeure à l’utilisation de Van Westendorp. Si votre produit n’est pas quelque chose que votre public a déjà acheté (c’est-à-dire qu’il n’ya rien de très semblable sur le marché), il ne saura pas comment répondre à ces questions. Vous obtiendrez d’énormes quantités de réponses et ne disposerez finalement pas de suffisamment d’informations pour décider du prix.

Dans ce cas, vous devez guider un peu votre public. Posez cette question:

Quelle est la probabilité que vous envisagiez d’acheter ___ pour ___ $?

… Cinq fois, un pour chaque prix indiqué ci-dessous:

  1. 25% en dessous du seuil de rentabilité.
  2. 10% en dessous du seuil de rentabilité.
  3. Le seuil de rentabilité
  4. 10% au-dessus du seuil de rentabilité.
  5. 25% au-dessus du seuil de rentabilité.

Si possible, randomisez l’ordre de ces questions afin qu’elles ne soient pas classées du plus bas au plus élevé, ou du plus élevé au plus bas (ce type de randomisation devrait être une caractéristique standard de toute plate-forme d’enquête majeure).

Si vous ne connaissez pas votre seuil de rentabilité, c'est très bien. Juste devine. Le but ici est de valider votre idée - de voir si les gens le veulent et s’ils sont prêts à payer pour cela. Vous devez le savoir avant d’investir plus de temps dans cette idée.

Enfin, quelques notes.

REMARQUES

  1. Pour programmer votre enquête, utilisez une plate-forme majeure. SurveyMonkey et SurveyGizmo sont à la fois très bon marché et très économiques. Vous utiliserez souvent ces outils, ils valent donc la peine.
  2. Pour lancer votre enquête, utilisez un fournisseur de panel (tel que people.fish). Ces entreprises enverront du trafic Web vers votre enquête. Ce n'est pas cher.
  3. Pour analyser votre enquête, utilisez les outils intégrés de votre plate-forme. SurveyMonkey et SurveyGizmo disposent tous deux d'excellents outils de génération de rapports qui facilitent et accélèrent les analyses.
  4. Faites une présentation PowerPoint de vos meilleurs graphiques. Montrez-le à vos amis, collègues et investisseurs potentiels. Cela semble impressionnant et distingue votre idée des autres; ce n’est plus seulement une idée, mais un concept de produit validé.
  5. Enfin, si vous êtes sérieux au sujet de votre enquête, dirigez-la par un professionnel. Je serais heureux de le regarder, à la fois avant et après le lancement.